Agence Immobilière & Home Staging à Toulouse.
Tèl: 06 79 71 43 53
marché de l'immobilier toulousain

Le marché de l’immobilier Toulousain.

Bilan 2014 et perspectives 2015 pour le marché de l’immobilier

Bilan de santé des plus grandes villes de France : La baisse des prix observée depuis 2012 devrait se poursuivre, en pente douce, mais jusqu’en 2020 (lavieimmo). Qu’en est-il sur le marché de l’immobilier toulousain ?

 

-2.7 % prévu pour 2015. C’est ce que prévoit Xerfi, pour le marché immobilier toulousain et français, selon une étude rapportée par les Echos. Egalement, Meilleursagents.com, considère « que, sans changement majeur du contexte macroéconomique, le marché devrait continuer à baisser en 2015 de façon plutôt modérée ».

Mais que s’est-il passé en 2014 ? en particulier à Toulouse :

  • Tout d’abord notre bilan de santé est Basé sur 3 critères, il est moins satisfaisant qu’à Nantes ou Strasbourg mais plus encourageant que dans les autres villes du sud (Marseille, Nie, Montpellier) :
    • Un marché relativement fluide, avec des délais de vente qui rallongent toutefois avec 88jours en moyenne (contre 129 jours par exemple pour Marseille…)
    • Un marché plutôt équilibré entre l’offre et la demande, avec, toutefois, un léger déficit d’acheteurs (4 acheteurs pour 5 vendeurs)
    • Un marché accessible, où 48% des ménages peut devenir propriétaire de 60m² minimum.

En fin d’année déjà, les notaires pointaient un seuil psychologique franchi avec un prix moyen tombé en dessous des 2 500 € / m2 dans l’immobilier ancien. (prix médian entre 2000 et 2500 €/m²)

Pour autant pas question de parler de dégringolade, selon les spécialistes. « Ceci résume deux années de baisse et fait de Toulouse une métropole abordable », décrit Philippe Pailhès, expert immobilier à la chambre des notaires.

  • Enfin, des quartiers privilégiés, et un intérêt plus marqué pour la première couronne.

Notons en effet que le triangle d’or qui relie Saint-Étienne, le Grand-Rond et les Carmes, affole même les compteurs… « Ici, tout continue de se vendre comme si de rien n’était, à des prix qui dépassent parfois les 5 000 €/m2 pour des biens d’exception », observe Janine Redon, la présidente de l’Unis Haute-Garonne.

Aussi, Objectifnews nous exposent les chiffres : En 2013, un total de 8.200 mutations a été enregistré en Haute-Garonne, loin des presque 12.000 transactions des années fastes. Évolution notable en revanche : si Toulouse concentrait jusqu’à présent 85 % du marché, ce chiffre est tombé à 73% au profit des communes de la première couronne, qui disposent d’une offre plus conséquente aujourd’hui.

En conclusion, le marché de l’immobilier toulousain  se défend globalement plutôt mieux que mal ! Depuis le début de l’année, les professionnels décrivent un frémissement optimiste. Avec le maintien des taux historiquement bas,  un apport également constaté être plus important pour les acquéreurs qui ont attendu, et des investisseurs qui profitent d’opportunités du marché avec des rendements garantis entre 4 et 5 % (meilleurtaux.com pour Objectifnews).

Laisser un commentaire

Newsletter Home Staging

Pour toute nouvelle inscription, un rendez-vous conseil home staging offert*...

Inscription Newsletter

Calculette emprunt

Calculateur de crédit Calculateur Hypothécaire
HypothèqueCrédit


années

%

Simulateur de Crédit

Commentaires récents